Sud Ouest du 22 Février

BASKET-BALL NATIONALE 3M (16e JOURNÉE)

Le derby girondin tombe à point nommé

À l’aller, Castelnau s’était imposé 80-65 à Saint-Médard. PHOTO T. D.
CASTELNAU-MÉDOC – SAINT-MÉDARD-EN-JALLES À la peine, Médocains et Poudriers veulent se servir de ce derby pour rebondir

Le deuxième derby girondin ne s’annonce pas sous les mêmes auspices que celui de la 4e journée. À l’époque Castelnau (4 victoires) et Saint-Médard-en-Jalles (3 succès en 4 journées) étaient sur une dynamique positive. Les temps ont changé, Poudriers (6e) et Médocains (2e) viennent d’enchaîner deux revers consécutifs.

« Nous manquons de rigueur depuis le dernier match avant la trêve. Les nombreux blessés et les contraintes professionnelles ne nous ont pas permis de nous retrouver au complet aux entraînements qui sont de ce fait moins intenses », confesse le Médocain Aurélien Andrieu. En bords de jalles, les propos d’Antonio Kouloumba ne sont pas plus optimistes : « Notre façon de jouer est en demi-teinte. Souvent, nous nous adoptons à l’adversaire. » De ce fait, pour le meneur saint-médar-dais, ce derby peut-être salvateur. « Castelnau est une des grosses équipes de la poule. Nous avons l’occasion de montrer que nous sommes capables de hausser notre niveau de jeu pour pouvoir nous rattraper du match aller (défaite 65-80; NDLR). » Se relancer, c’est aussi le leitmotiv de l’ailier castelnaudais et de ses partenaires. « Un événement comme celui-ci va nous redonner un regain d’énergie pour finir la saison en beauté. »

« Guerre de clochers »

Un choc départemental comme les deux ex-partenaires tressois en ont déjà joué plusieurs. Mais celui entre les deux rescapés du basket girondin en N3 était-il différent ? Plus âprement disputé? « Pour le public peut-être, pour moi non. Sinon, ça voudrait dire que je choisis mes matches et ce n’est pas le cas », explique Andrieu. Pour Kouloumba, « c’est la seule guerre de clochers qui reste à ce niveau. Il sera question pour nous de montrer que nous voulons avoir la suprématie. »

Antonio Kouloumba et Aurélien Andrieu vont être en opposition constante. Si les deux hommes s’apprécient, sur le parquet, la lutte fera rage. Et comme pour tout bon derby, elle débute dans les phrases d’avant-match. « Que Tonio sache que tout au long du match, je serai dans sa culotte. Il ne marquera pas 25 points », s’esclaffe le Médocain.

« Je souhaite bon courage à Aurélien s’il doit défendre sur moi comme à l’aller », prévient le Poudrier.

Le derby est d’ores et déjà lancé. Les deux camps espèrent qu’il y aura encore beaucoup de monde, comme pour le premier épisode et que la promotion du basket girondin sera belle. Mais que surtout que la victoire soit pour son équipe… Car, l’après match sera alors plus chantant.

Le match Castelnau-Médoc (2e/24 pts) – Saint-Médard-en-Jalles (6e/21 pts), demain à 20 heures.

Frédéric Bellette

Laisser un commentaire